Depuis le 1er avril 2020, le niveau de français exigé pour tout ressortissant étranger qui souhaite acquérir la nationalité française, par naturalisation ou par mariage, a été rehaussé. Le candidat devra justifier d’un niveau de français B1 minimum, à l’oral et à l’écrit, selon le Cadre européen commun de référence pour les langues (CERL).

Quels sont les justificatifs pour prouver son niveau de connaissance de la langue française ?

Un diplôme

Pour l’accès à la nationalité française, le demandeur doit être en possession de l’un des diplômes suivants pour justifier de sa maîtrise de la langue française :

Une attestation à l’issue d’un test linguistique

À défaut d’un diplôme, l’intéressé devra disposer d’une attestation de réussite dématérialisée, imprimée de moins de 2 ans. Cette attestation est délivrée, soit à l’issue d’un test d’évaluation du français (TEF), soit après un test de connaissance du français (TCF). Elle est remise par la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Paris Île-de-France ou encore par France Éducation International.

Le TEF est réalisé sur 4 épreuves, pour une durée totale de 1h50. Ce test de langue se passe exclusivement sur ordinateur. Les épreuves se composent d’une compréhension écrite, d’une compréhension orale, d’une expression écrite et pour finir d’une expression orale. Le résultat est remis sous 15 jours ouvrés, après la réception des feuilles d’examen.

En ce qui concerne le TCF, le candidat devra obtenir un minimum de 300 points sur le test de compréhension orale et d’une note de 6/20 au moins en expression orale. Le test se fait soit sur papier, soit sur ordinateur. Il permet en effet de vérifier l’aptitude linguistique du candidat à un instant « T » et il n’est valable que pour une période de deux ans. Le résultat d’un TCF papier est attribué sous 4 semaines, quant au TCF sur ordinateur, il est délivré sous un délai de 8 jours.

Une attestation de comparabilité

Pour les ressortissants étrangers qui ont suivi leurs études en français dans un pays francophone, ils devront fournir une attestation de comparabilité. Cette attestation permet de certifier que le diplôme obtenu équivaut ou dépasse le niveau 3 de la nomenclature nationale des niveaux de formation.

Les attestations de comparabilité qui sont acceptées sont les suivantes :

  • une attestation de comparabilité remise par le CENF (Centre Enic-Naric France) ;
  • une attestation de comparabilité traduite en français par un traducteur agréé remise par les autres centres CENF.